17/11/2006

PAUVRE EUROPE.

Lors d'un reportage sur les enfants de Palestine, j'ai eu l'occasion d'exprimer ma profonde déception en ce qui concerne l'influence minable voire inexistante de l'Union Européenne sur le plan international et tout spécialement au Moyen-Orient.

 A l'époque, j'ai écrit à Romano PRODI et à Javier SOLANA, pour leur dire combien j'avais honte d'être citoyen d'un Etat fantôme. Le Président m'a répondu sans parvenir à me convaincre.

 Moi qui rêvais d'une EUROPE sociale, généreuse, puissante, influente et efficace....je constate, avec une profonde amertume, un ramassis d'Etats gangrénés par un nationalisme désuet, infectés par un libéralisme outrancié, incapables de se faire respecter, humiliés au quotidien, ne parvenant pas à s'exprimer d'une seule voix...bref, une Europe en déliquescence, nullement crédible, lamentable , continuellement à la traîne des ETATS-Unis et d'Israël.

 Clémenceau n'avait-il pas déclaré:" La guerre est chose trop grave pour la confier aux militaires ".Au rique de le plagier, je pourrais poursuivre;" La construction de l'Europe est chose trop importante pour la confier aux politiques.".

Adolescent, je faisais confiance à leurs expériences, leur réputation, leurs compétences, leur honnêteté...voire leur  capacité d'envisager l'avenir. Aujourd'hui, je suis bien obligé de me rendre à l'évidence...c'est le fiasco complet. Retournez à vos copies Messieurs...vous avez tout faux. Napoléon ne serait pas fier de ses descendants.

La première erreur est une gaffe monumentale du grand Charles. L'entrée de l'Angleterre a été un désastre pour l'Union Européenne. Comment de Gaulle a-t-il pu commettre cette bourde ? C'était laisser le loup entrer dans la bergerie ....le Cheval de Troye de l'Amérique dans la fortesse Europe.

Depuis leur entrée dans l'Europe, les Anglais n'ont cessé de freiner et de saboter la marche en avant de l'Union. Vassaux des Yankees, ils devaient tout faire pour éviter que l'Europe ne devienne  une puissance susceptible de rivaliser économiquement et militairement avec les Etats-Unis, ni de représenter un obstacle sérieux dans sa conquête de l'hégémonie mondiale.

 Les Britaniques ont accompli leur mission à la perfection, sous la houlette de la Dame de Fer et de T.Blair.

 La deuxième absurdité, c'est l'élargissement sauvage de l'Union sans qu'auparavant, ne soit prise la précaution, d'abroger le mode du scrutin qui exigeait jusqu'ici que les décisions soient prises à l'unanimité.

 L'idéal, c'eut été de créer un noyau solide de quelques états acquis sans réserve à la cause européenne, comme le suggère actuellement notre Premier-Ministre, avec lesquels il eut été plus facile de se mettre d'accord , de rédiger une constitution et de fixer les grandes orientations en ce qui concerne les ministères importants: la défense, les affaires étrangères, l'économie, la justice, les affaires sociales, le commerce extérieur, l'industrie.....

.Dans ces conditions, nous avions toutes les chances de réussir vite et bien ,compte tenu de la situation économique favorable de l'époque et par conséquent, de séduire les pays candidats à l'entrée dans l'Union.

 Le gros avantage de cette méthode, c'est que les nations qui souhaitaient nous rejoindre, devaient forcément accepter les conditions imposées à l'adhésion. Peut-être certains aménagements auraient-ils été souhaitables et nécessaires mais c'eut été nullement comparable à la foire d'empoigne et aux trahisons que nous connaissons actuellement. L'exemple de la Pologne est particulièrement éloquent.....d'un côté, nous sommes dans l'obligation d'accepter les maçons polonais (ce qui est logique), pendant que de l'autre, leurs gouvernants vont acheter leurs avions aux Etats-Unis (ce qui l'est moins).  Est-ce cela la Solidarité Européenne ?

 Enfin, le troisième point fort pour que la construction de l'Europe se réalise d'une façon harmonieuse c'est qu'il faut mettre à la tête de nos institutions des Femmes ou des Hommes probes et intèges, compétent(e)s, ouvert(e)s et tolérant(e)s oubliant leur nationalité, leurs appartenances polittiques et philosophiques pour se mettre au service d'un idéal commun: LA CONSTRUCTION DE L'EUROPE, dans l'intérêt de l'ensemble des Etats Membres.

 Une Europe sociale, accueillante et généreuse, forte et dissuasive, respectable et respectée, fière et digne.

Quelles sont les femmes, quels sont les hommes de bonne volonté capables de relever le défi?

 

21:48 Écrit par Lucien dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.