24/02/2008

L'Ombre d'une escroquerie (LE SOIR du 23/24 2)

La goujaterie dont est victime Marie-Claire HOUARD me rappelle étrangement les proverbes que me répétait mon Père, qui était aussi mon Maître, chaque fois que l'occasion se présentait.

"Pour vivre heureux, vivons cachés"., "On n'est jamais noirci que par un noir chaudron"., "Que celui qui n'a jamais péché, jette la première pierre".," Si tu ne veux pas être jugé, ne juge pas les autres".

Oui, mon Père était un sage et un honnête homme. Il m'enseignait aussi que lorsque j'étais amené à statuer sur le comportement d'une personne, je devais toujours me poser la question de savoir: "Si j'avais été à sa place, dans les mêmes circonstances, qu'aurais-je fait ?". Il me disait aussi:"Pour évaluer la valeur d'un individu, tu dois tenir compte de ses défauts et de ses qualités. Si les deuxièmes l'emportent sur les premiers,  c'est quelqu'un de bien".

Mon propos, n'est donc pas ici, de m'étendre sur la faiblesse accidentelle d'une pauvre femme abandonnée, acculée, désespérée et aux abois. Je veux tout spécialement, dans ce texte, stigmatiser la dénonciation ignoble et abjecte, d'un corbeau jaloux du succès de Marie-Claire HOUARD, dans la campagne courageuse (si même je ne la rejoins pas dans son combat) qu'elle a entreprise pour maintenir l'Unité de la Nation.

Je veux également, par la même occasion, dénoncer l'attitude peu honorable de la presse qui relaie et se fait l'écho de telles bassesses.

Dans la situation déplorable que nous connaissons sur les plans de l'éducation et du civisme, les médias ont largement leur part de responsabilités. Pourquoi, à longueur de page, nous relater, avec force détails, les violences quotidiennes, les agressions, les dégradations, les incendies, les viols collectifs.....de ces petits voyoux en mal de reconnaissance dans leur milieu? La publicité gratuite que vous leur faites, pour des raisons commerciales et pour des objectifs précis que je connais, est un très mauvais service que vous rendez aux autorités chargées de la sécurité et de l'éducation de notre jeunesse.

Je terminerai enfin par cet autre proverbe:"On voit la paille dans l'oeil de son voisin, on ignore la poutre qui est dans le sien".

J'aimerais connaître ces âmes viles qui ont jeté en pâture, sur la place publique, la réputation de Marie-Claire. Ceux qui agissent de cette façon, sont bien souvent des personnages peu reluisants, souvent à la limite de la délinquence et qui ont tout intérêt, à détourner les regards dans une autre direction que la leur.

21:22 Écrit par Lucien dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.